©Roby Comblain

Olivier Deprez est né à Binche, dans le Hainaut, en octobre 1966. Il a étudié la philosophie à Namur, mais c’est à la section « bande dessinée » de St-Luc, à Bruxelles, qu’il a trouvé son chemin avec quelques amis et amies : Thierry Van Hasselt, Vincent Fortemps, Dominique Goblet & all. Ils ont fondé ensemble le collectif Fréon et puis Frémok.

Ponctuellement Olivier Deprez pratique la théorie en publiant des articles dans divers revues et en participant à des colloques.

Olivier Deprez est devenu graveur sur bois en dessinant et gravant une adaptation du roman Le Château de Franz Kafka (Frémok, 2003). Depuis il multiplie les images, les rencontres humaines, artistiques et littéraires, les duos, les trios, les collectifs, les expositions, les résidences. En 2005, il s’est installé à Rogues dans les Cévennes.

Ses recherches graphiques, visuelles et narratives l’ont amené à développer une pratique de la gravure sur bois qui s’apparente à une archéologie des médias.

La gravure sur bois est un moyen contemporain d’interroger les technologies numériques, une forme alternative d’algorithme.

La gravure sur bois se confronte aux écrans, voire est mise à l’écran par le biais du film d’animation. Le statut sémiotique de l’image gravée oscille entre le document, la case d’un récit gravé ou le photogramme d’un film cinématogravé.

Le livre cependant est le support privilégié d’Olivier Deprez. De l’adaptation du roman de Franz Kafka Le Château à WREK, la gravure sur bois en explore les ressources créatives.

Les expositions sont alors des moments de spatialisation du livre. Ainsi en a-t-il été de l’exposition WREK NOT WORK qui a eu lieu à la Bibliotheca Wittockiana au cours de l’automne 2019 jusqu’à l’hiver 2020.

Exposition WREK NOT WORK à la Bibliotheca Wittockiana, automne 2019, hiver 2020.

La gravure sur bois est aussi relationnelle dans la mesure où elle devient un espace de rencontre, par exemple avec l’art outsider. C’est souvent par le biais d’aventures de création collective que passent les recherches d’Olivier Deprez. Que ce soit avec le collectif Frémok, avec le Blackbookblack ou bien encore avec Wrek, Adolpho Avril et plus récemment la revue HOLZ co-créée avec Roby Comblain.

Performance Blackbookblack avec Adolpho AVRIL et Miles O SHEAau Centre de la gravure et de l’image imprimée de La Louvière, 2014.
Performance avec Roby COMBLAIN au finissage de l’exposition WREK NOT WORK à la Bibliotheca Wittockiana, janvier 2020.